“C’est un plaisir de participer à nouveau à un grand événement.” Trois ans après avoir pris aux Jeux olympiques de PyeongChang, Candide Pralong figure dans la sélection suisse pour les Championnats du monde de ski nordique qui ont véritablement débuté ce jeudi à Oberstdorf. “Ce n’était pas donné d’avance d’y ‘être présent”, lance le fondeur du val Ferret qui va prendre part à ses premiers Mondiaux à 30 ans.

Il est vrai que la carrière du Valaisan n’a pas été un long fleuve tranquille ces dernières années. Victime du syndrome de surentrainement, Candide Pralong a connu deux dernières saisons difficiles. Le printemps passé, il était ainsi écarté des cadres nationaux de Swiss-Ski. Pas de quoi démotiver l’athlète d’Orsières qui a retrouvé la Coupe du monde à Davos en décembre dernier. Une 24e place lui ouvre alors les portes du Tour de Ski où il va réaliser les meilleures performances de sa carrière cet hiver. “C’est ma saison la plus performante depuis mes débuts et je pense être plus fort qu’il y a trois ans.”

Se montrer sur le skiathlon samedi

Après avoir eu besoin d’un mois pour recharger les batteries, terminer son Bachelor en sciences du sport et préparer spécifiquement les Championnats du monde, Candide Pralong a rallié mercredi Oberstdorf depuis Davos, où il prend généralement l’habitude de peaufiner ses réglages avant les grandes échéances. En Bavière, le Valaisan entend “montrer ce ce dont (il est) capable”. “Je ne vais pas à Oberstdorf en me disant que ma saison est réussie. Je veux y aller comme au Tour de Ski en voulant être performant”, sans toutefois avancer un objectif chiffré.

En Allemagne, Candide Pralong sera au départ du skiathlon samedi et du 50 km classique qui clôturera les joutes le 7 mars. “Je serai très content de réaliser un bon résultat en skiathlon, car il met en valeurs les athlètes polyvalents”, mentionne le Valaisan qui se dit aussi à l’aise sur les ski de classique que de skating.

Etre fin sur les skis

Restera toutefois à gérer la neige molle et salée de la piste bavaroise. S’il ne fera pas 18 degrés comme jeudi lors du sprint, les températures resteront proche des 10 degrés, d’autant plus que le départ est prévu à 13h30. “Il faudra ajuster sa technique de course”, prévient le Valaisan pour qui les conditions annoncées ne le perturbent guère. “Il s’agit d’être intelligent dans son braquet, ne pas se battre contre la neige, skier léger.”

La force tranquille, Candide Pralong n’a rien à perdre à Oberstdorf. Au contraire, il a tout à gagner.

Johan Tachet