Début de week-end compliqué pour les techniciens suisses à Adelboden. En quête d’un succès dans l’Oberland bernois depuis 2008 et la victoire de Marc Berthod, ils sont à nouveau passés à côté de leur course. Pourtant, la première manche avait semé de belles promesses. Loïc Meillard, troisième à la mi-course, pointait à un dixième seulement de la tête, alors que Daniele Sette avait obtenu une surprenante 13e place malgré son dossard 51.

Le second tracé aura cependant eu raison des espoirs suisses de podium. Certainement gêné par une visibilité qui fut moins bonne pour les derniers coureurs à s’élancer, Loïc Meillard n’a pas su produire le même ski que lors de la manche initiale, reculant au 17e rang final. “Le tracé était très différent de celui de la première manche avec beaucoup plus de place entre les portes, explique-t-il. Je n’ai pas réussi à trouver la clé et compte tenu des écarts infimes de la première manche, on recule très vite au classement.” Le Valaisan a cependant prouvé que son ski était bien en place et qu’il faudra compter sur lui pour le slalom de demain.

Justin Murisier trop diminué

Egalement plus en retrait en deuxième manche, Daniele Sette termine finalement au 19e rang. Un résultat tout de même très positif pour le Bernois qui marque, à 27 ans, ses tous premiers points en Coupe du monde.

Deux autres Suisses ont marqué des points à savoir Cedric Noger, 21e et Justin Murisier 23e. Le Bagnard, grippé depuis le début de la semaine, n’était tout simplement pas en état de régater avec les meilleurs. “Je crois que je n’ai pas besoin d’expliquer à quel point il est difficile de courir malade, a-t-il expliqué. Je manquais d’énergie et j’avais même de la peine à me concentrer”. Gino Caviezel, Thomas Tumler et Elia Zurbrigen ont tous connu l’élimination en première manche alors que le Fribourgeois Pierre Bugnard a échoué en dehors du top 30.

Un podium surprise

La victoire est, quant à elle, revenue à Zan Kranjec. Le Slovène a devancé le surprenant Croate Filip Zubcic qui signe le premier podium de sa carrière, vivant ainsi “le plus beau jour de sa vie.” Troisièmes ex-aequo, le Norvégien Henrik Kristoffersen et le Français Victor Muffat-Jeandet complètent le podium.

Robin Torrent, Adelboden