“Ça fait un bien fou d’être de retour!”. Fabian Bösch peut souffler. Après plusieurs années difficiles, où il a manqué l’occasion de confirmer son titre de champion du monde de slopestyle remporté en 2015 à Kreischberg et la médaille d’or aux X Games un an plus tard, le rider d’Engelberg a remis le couvert pour le premier Big Air en ski disputé dans la compétition.

Grâce à deux premiers sauts de très haute tenue dont un triple avec deux grabs différents, l’athlète de 21 ans n’a jamais été inquiété. Petit prodige du freeski, l’ancien skieur alpin, souvent décrit comme timide, peut profiter sur le soutien sans faille d’une Swiss Freeski Team emmenée par l’entraîneur “JP” Furrer. C’est ce dernier qui a notamment organisé le voyage de ses protégés entre les X Games et les Championnats du monde: “On a tous – athlètes en priorité – besoin de se changer les idées, d’où ce road trip, c’est cool car ça nous permet de tous nous soutenir”.

Déçu de sa non qualification pour la finale en Big Air, malgré le fait d’avoir plaqué un énorme quadruple Cork à l’entraînement (“je n’étais pas encore prêt à réussir toutes mes nouvelles figures”), Fabian Bösch a suivi Mathilde Gremaud et Jonas Hunziker notamment jusqu’à Las Vegas dans un long trajet en voiture qui a soudé l’équipe. “C’était important de marquer un temps d’arrêt après les nombreux entraînements des X Games, a avoué l’athlète. Les dernières compétitions avaient vraiment été éprouvantes.” Après un court passage dans la ville du vice, tout ce beau monde s’est retrouvé sur la côte californienne, à San Clemente, afin de profiter de l’océan.

“Ces pauses au cours de la saison et avant les grands événements, on essaie de les instaurer depuis quelques années, précise Christoph Perreten, chef du ski freestyle chez Swiss Ski. Ce n’est pas toujours évident, mais ça permet aux athlètes de se régénérer. Je crois vraiment que c’est important.” Entre burgers et couchers de soleil, les Suisses ont donc profité de trois jours sur la côte avant de s’envoler vers Salt Lake City, pour y rejoindre les Championnats du monde. Avec une première journée déjà largement réussie pour eux.

Enfin, du moins pour Fabian Bösch. Les autres Suisses n’ont pas démérité mais ont manqué la qualification pour la finale de peu. Kai Mahler (11e avec 93,25 points), Kim Gubser (14e, 89,75) et Jonas Hunziker (16e, 89,25) n’ont pas réussi à intégrer le rendez-vous nocturne réservé au 10 meilleurs.

Laurent Morel, Aspen