Naturellement, Daniel Yule ambitionnait d’accrocher une médaille lors du slalom des Championnats du monde de Cortina afin “de rendre très beau un hiver compliqué” comme il le confiait avant la compétition. Mais ce dimanche, le skieur de La Fouly se satisfait très volontiers de sa 5e place, correspondant à sa meilleure prestation de l’hiver. “Je rentre à la maison sans médaille mais avec le sourire. Et ça n’a pas souvent été le cas cette saison”, confie celui qui a engrangé comme résultats les plus probants ces derniers mois deux 7es places à Levi et Adelboden. Le Valaisan rappelle toutefois qu’il reste à près de huit dixièmes du podium des Mondiaux. “Je n’ai pas de regrets à avoir car je n’avais pas ces centièmes en poche.”

Neuvième sur le premier tracé, Daniel Yule n’a pas chômé sur le second. En franchissant la ligne d’arrivée, il a découvert du vert sur le tableau d’affichage. Sa performance lui a permis de grignoter quatre rangs, insuffisant toutefois pour aller chercher un podium mondial. “Même si certains skieurs sont passés derrière ou ont été éliminés, j’ai vite remarqué que cela n’allait pas suffire pour une médaille, surtout quand Henrik Kristoffersen est arrivé en bas avec ces huit dixièmes d’avance”, poursuit la Valaisan qui se réjouit de son 5e rang. “C’est honorable aujourd’hui. J’ai skié avec le coeur, je me suis battu. C’est vraiment ce que je retiens de ces Mondiaux.”

Un déclic sur la neige salée et des ambitions pour la fin de l’hiver

La performance du skieur du val Ferret est d’autant plus méritoire qu’il l’a réalisée dans des conditions de course salée qu’il n’avait jamais réellement appréciées jusqu’ici. “J’ai peut-être eu un déclic ces dernières semaines sur ce type de neige, explique-t-il dans une tournure de phrase dont il a le secret. Le slalom est une discipline de tordus. Ça peut rapidement aller dans un sens comme dans l’autre. Mais j’espère avoir trouvé la clé.”

C’est donc avec une confiance retrouvée que le 15e de l’actuelle Coupe du monde de slalom va pouvoir aborder les deux dernières courses de la saison à Kranjska Gora, puis à Lenzerheide dans un mois. “J’aimerais construire sur la performance du jour.” A moins qu’il soit aligné en géant, il va désormais pouvoir bénéficier de trois semaines sans compétition avant le prochain slalom agendé en Slovénie. “J’aimerais consolider ce que j’ai réussi à mettre en place.”

Mais avant de retrouver le Cirque blanc, Daniel Yule va profiter pour se reposer un peu “dans son beau val Ferret”. Il prendra ensuite la route de Lenzerheide afin d’aller appréhender la piste Silvano Beltrametti et préparer au mieux cette fin de saison où il entend renouer avec les sommets du classement.


Ramon Zenhäusern (11e): “Nous n’avons pas trouvé les bons réglages en première manche”

“Je pense que je m’étais bien préparé. Malheureusement, je ne me suis pas du tout senti à l’aise sur la première manche. Ce n’est pas une excuse, mais nous n’avons pas trouvé les bons réglages. La piste avait encore été injectée hier et il s’est trouvé qu’elle était trop lisse pour moi. Je préfère quand il y a davantage d’accroche et dans ces conditions, il m’était difficile d’attaquer. Je savais après la première manche, avec ce format d’inversion des quinze premiers et non des trente, que tout était fini pour moi (ndlr: Ramon Zenhäusern était 21e sur le premier tracé). Je suis bien évidemment déçu, mais il faut apprendre de cette expérience.”

Johan Tachet, Cortina d’Ampezzo