Le ski alpin et le ski alpinisme terminés, cela n’empêche pas la Suisse de briller dès le début de cette seconde semaine des Jeux olympiques de la Jeunesse. La délégation helvétique a poursuivi sa belle moisson de médailles dès la première épreuve de ski de fond devant le public survolté de la Vallée de Joux. Siri Wigger s’est parée d’or lors de la spectaculaire épreuve de cross pour apporter une 14e breloque à la Suisse. “Je suis heureuse de pouvoir gagner cette médaille devant les fans, à la maison. Le public était fabuleux, il m’a poussée”, savourait, dans un français quasi parfait, la jeune fondeuse zurichoise de 16 ans.

Siri Wigger a pleinement justifié son statut de candidate au podium. “Mon objectif était clairement de remporter une médaille”, assurait-elle à l’issue de la course. La Suissesse a brillamment remporté la qualification matinale, avant d’enlever facilement sa demi-finale, sans forcer. En finale, Siri Wigger a livré une incroyable bataille avec les Suédoises Marta Rosenberg et Tove Ericsson. Alors que l’on pensait que la Zurichoise allait être décrochée dans la dernière montée, elle a tenu les spatules de ses concurrentes avant de les devancer dans l’ultime ligne droite au prix d’un incroyable sprint. “Mon plan de course a fonctionné à merveille. Mon but était de rester au contact avec la tête de course et de dépasser tout le monde dans le final, même si je ne savais pas si j’étais la plus rapide au sprint.”

En décrochant l’or dès la première course de fond, Siri Wigger pose ses ambitions pour les prochaines épreuves. “Je ne compte pas m’arrêter là”, sourit celle qui est fan de Stina Nilsson et de Petter Northug. “J’ai un petit moins de pression désormais, mais je veux encore gagner des médailles.” Et la Zurichoise sera naturellement la fille à battre lors du sprint de dimanche.

Le Fribourgeois Antonin Savary au delà de ses espérances

C’est avec un grand sourire qu’Antonin Savary savoure sa 7e place lors du cross masculin. Le Fribourgeois ne s’attendait pas à être à pareille fête. “Je ne pouvais rêver mieux. Déjà en me retrouvant en finale, ma course était réussie”, sourit le Gruérien qui était soutenu par un fan’s club de près de 100 personnes qui avait fait le déplacement au Chenit. “D’ailleurs, avoir autant de monde venu m’encourager, ça m’a mis beaucoup de pression. Avant le prologue, j’avais peur de ne pas me qualifier parmi les trente pour la demi-finale. J’aurais eu l’air con, s’ils m’avaient vu tourner une seule fois”, se marre-t-il.

Après une excellente 13e place lors des qualifications. Antonin Savary a réussi une brillante demi-finale. Troisième de sa série, il a été le dernier repêché pour la finale des dix meilleurs pour 0″13. “Mon objectif ensuite était de ne pas terminer dernier de cette finale”, avoue-t-il, même si la performance de Siri Wigger, lui a donné des idées. “Mais quand j’ai vu partir les types dans la première montée, je me suis dit qu’ils allaient pas lâcher les gars devant. Il y avait un sacré niveau. Franchement, je suis vraiment content de ma performance.”

Johan Tachet, Le Sentier