Cette date du 29 décembre 2020 est à marquer d’une pierre blanche pour Ryan Cochran-Siegle. L’Américain vient de signer sa première victoire en Coupe du monde mardi lors du super-G de Bormio, repoussé lundi à cause de fortes chutes de neige.

Vainqueur des deux entraînements de la descente, Cochran-Siegle a effectué un récital sur la Stelvio, mettant notamment tout le monde d’accord dans la redoutable traverse. Au final, deux hommes sont restés plus ou moins au contact du vainqueur: Vincent Kriechmayr, deuxième à 0″79, pour son premier podium de l’hiver et Adrian Smiseth Sejersted, troisième à 0″94, qui confirme de son côté sa belle deuxième place de Val d’Isère dans cette même discipline.

Mauro Caviezel reste en rouge

Les Suisses n’ont une fois n’est pas coutume pas connu les joies du podium lors de cette course. Le meilleur des représentants helvétiques n’est autre que Mauro Caviezel, cinquième à près d’une seconde et demi du lauréat du jour. Vainqueur à Val d’Isère puis deuxième à Val Gardena, le Grison sort pour la première fois du podium en Super-G cette saison, mais conserve son maillot rouge de leader de la Coupe du monde dans la discipline, avec un matelas de 53 points sur Aleksander Aamodt Kilde.

Cinq Suisses dans le top 15

Aucun Suisse sur la “boîte” donc, mais un bilan qui reste excellent tout de même. Puisque derrière Mauro Caviezel, Urs Kryenbühl, Marco Odermatt et Gino Caviezel sont tous les trois entrés dans les onze premiers. Avec sa belle huitième place, Urs Kryenbühl réussit d’ailleurs le meilleur résultat de sa carrière en super-G.

De son côté, Loïc Meillard était au départ du troisième super-G de sa carrière et a réussi une performance XXL. Après deux places hors des 30, le skieur d’Hérémence a marqué ses premiers points dans la discipline, rentrant carrément dans le top 15 (13e à 1″81). Stefan Rogentin a pris la 22e place. Sur une piste qu’il apprécie guère, Beat Feuz a pris un modeste 33e rang.

BUB