L’hiver dernier, Amélie Wenger-Reymond avait réussi le Grand Chelem. Entre la Coupe du monde et les Mondiaux, la Valaisanne avait tout simplement remporté l’ensemble des 24 épreuves au programme! Mais cette saison, Swiss Ski va devoir composer sans elle. La Sédunoise de 30 ans attend un heureux événement pour ce printemps mais elle compte bien revenir en force en 2018/2019.

“Il est prévu que je réintègre l’équipe en août 2018 pour participer à l’entraînement sur glacier”, a assuré l’athlète aux 34 Globes de cristal. “Les résultats d’Amélie nous manqueront assurément pendant la saison à venir, a regretté Hans-Peter Birchler, le chef du Télémark chez Swiss Ski. Cependant, nous attendons des podiums de la part de Beatrice Zimmermann (ndlr: 3e du classement général de la dernière Coupe du monde), Bastien Dayer (3e aussi), Stefan Matter (4e) et Nicolas Michel (6e) et espérons décrocher un, voire plusieurs Globes.”

Débuts à Hintertux

L’absence de sa leader ne rime pas avec l’absence d’ambitions pour l’équipe de Suisse, qui s’est longuement entraînée à Saas-Fee (VS). Pour le week-end d’ouverture de la saison sur le glacier d’Hintertux (AUT), Stefan Matter, Bastien Dayer, Nicolas Michel, Thomas Ruger, Gaëtan Procureur, Julien Nicaty, Romain Beney, Maxime Mosset, Valentin Roduit, Dario Burgener, Simone Öhrli, Kim Ägerter et Beatrice Zimmermann sont au départ.

Deux sprints et un sprint parallèle sont au programme. Ces épreuves devront permettre aux Suisses de lancer un hiver qu’ils espèrent autant prolifique le précédent avec 49 podiums en Coupe du monde et 8 médailles aux Mondiaux.  “Les champions du monde Stefan Matter et Nicolas Michel ont pu réaliser de nombreux entraînements sur neige et sont déjà tous deux au top de leur forme”, a expliqué Ruedi Weber, entraîneur en chef de l’équipe.

A noter que les finales de Coupe du monde ainsi que les Mondiaux juniors auront lieu du 19 au 25 mars à Mürren (BE).

LMO