Vendredi matin, face à la menace du coronavirus, le Conseil fédéral a annoncé que tous les événements publics, et donc sportifs, réunissant plus de 1000 personnes étaient désormais interdits en Suisse et ce jusqu’au 15 mars au moins. Une situation qui ne s’applique cependant pas aux stations de ski.

Dès lors, les finales de la Coupe du monde de skicross et de snowboardcross devant se dérouler les 14 et 15 mars prochains à Veysonnaz sont-elles menacées? “Pour le moment non”, nous explique Didier Bonvin. “Nous avons une chance de passer au travers car la compétition se déroule sur le domaine skiable et que les spectateurs sont dilués sur l’ensemble du parcours et que nous n’avons jamais une concentration de 1000 personnes au même endroit”, assure le patron des compétitions de Veysonnaz.

Dans la station valaisanne, on poursuit les préparatifs normalement, avec tout de même en tête, l’éventualité que les courses soient annulées. “Pour l’instant tout est confirmé même s’il existe trois possibilités”, poursuit Didier Bonvin. “La première: que les courses aient lieu normalement. Dans un deuxième cas, peut-être devrons-nous diluer les spectateurs tout au long du parcours pour éviter un trop grand nombre de gens au même endroit. Et la dernière, tout tombe à l’eau.”

A Veysonnaz, on attend notamment la prise de position du Canton, garante de l’application de la décision fédérale. “Nous, on sera prêt pour les compétitions, dès que l’on reçoit le feu vert même si la situation peut évoluer au jour le jour.”

Johan Tachet