Marco Odermatt a ajouté un nouveau trophée à sa collection déjà volumineuse à tout juste 25 ans. Le Nidwaldien, qui avait décroché ses deux premiers titres mondiaux à Courchevel il y a un mois, a remporté pour la première fois le petit Globe du super-G après sa victoire dimanche à Aspen. “Franchement, avoir sécurisé ce Globe avant les finales, c’est plutôt cool”, souriait le prodige suisse à la suite du vingtième succès de sa jeune carrière.

Avant de s’élancer dans le portillon de départ de la piste nord-américaine, le skieur d’Hergiswil ne faisait toutefois nullement une fixation sur le classement de la spécialité. Tout juste, il souhaitait, comme à son habitude, profiter de tailler la courbe comme il sait si bien le faire. “Je veux juste m’amuser tout le temps et foncer. Je ne comptais pas les points au départ pour aller chercher le Globe, je voulais juste profiter de la course”, assure-t-il. “C’était une piste vraiment bien pour le super G, j’ai vraiment apprécié le parcours. J’étais excité de courir et de montrer mon meilleur ski.”

Le record d’Hermann Maier dans le viseur

Les chiffres de Marco Odermatt en super-G cette saison donnent le tournis. En plus d’être montré à chaque fois sur le podium, il est devenu le premier skieur, hommes et femmes confondus, de l’histoire à remporter cinq épreuves dans la discipline en un seul hiver. “Je ne connaissais pas ce record. C’est vraiment cool de l’avoir”, poursuit-il en rappelant que rien ne lui est donné. Au contraire. “Il ne faut pas oublier qu’il y a énormément de travail derrière chaque course.”

Et avec six courses encore au programme de la saison, dont cinq épreuves auxquelles il doit encore participer, Marco Odermatt peut lorgner de nouveaux records. En cas de succès lors du super-G des finales à Soldeu/El Tarter, il égalerait le plus grand nombre de victoires suisses dans la discipline détenu par Pirmin Zurbriggen et ses dix triomphes. Mais le record qui va peut-être accaparer son esprit ces prochains jours est le nombre de points maximal glané par Hermann Maier lors de la saison 1999-2000, avec un total fixé à 2000. Le Suisse ne compte 374 points de retard sur le total de l’Autrichien.

Et impossible n’est pas Marco Odermatt qui plane, littéralement, sur la neige en ce moment.

JT