Il s’en est fallu d’un rien, d’un souffle, mais Wendy Holdener conserve sa couronne du combiné alpin. Trois petits centièmes, c’est l’écart infime qui offre à la Schwytzoise une nouvelle fois l’or mondial deux ans après son sacre de Saint-Moritz. “Je suis heureuse que tout se soit déroulé comme souhaité. Je savais que j’avais de bonnes chances de réaliser une médaille, mais il faut toujours mettre l’ouvrage sur le métier”, confiait toute sourire la double championne du monde qui a devancé la Slovaque Petra Vlhova sous les étoiles suédoises. 

Le soupir de soulagement au moment de franchir la ligne d’arrivée témoignait de la pression qui pesait sur les spatules de Wendy Holdener, proclamée grande favorite de ce combiné après les forfaits de Mikaela Shiffrin, qui se ménage en vue des épreuves techniques, et de la championne olympique Michelle Gisin, blessée et pas présente en Suède. “Tout ce que je souhaitais, c’était voir du vert en arrivant en bas de ma manche de slalom. Cela signifiait que je pouvais aller chercher l’or.” Pourtant, la Suissesse a mis quelques secondes à réaliser qu’elle venait de prendre la tête de la compétition. “Lorsque l’on passe la ligne d’arrivée, on se trouve loin de l’écran. Je ne pouvais pas voir mon chrono, j’étais impatiente. Et j’ai entendu mes fans crier et je me suis dit que c’était bon.”

“Je savais que cela allait être serré”

C’est lors de la descente matinale que la Suissesse a construit son triomphe. Dans sa discipline dite “faible”, la skieuse d’Unteriberg s’est classée à une brillante 4eplace prenant un avantage de trois dixièmes sur sa plus sérieuse rivale Petra Vlhova. “J’adore la piste de descente ici. Je me suis toujours sentie en pleine confiance. Mais contrairement aux entraînements, je n’avais pas autant d’avance sur Petra. Je savais que cela allait être serré. J’avais de la pression.” 

Mais le soir venu, Wendy Holdener n’a pas craqué face au chrono canon de la Slovaque pour conserver un infime avantage et devenir Championne du monde. “Finalement, je suis parvenue à réaliser deux manches solides. C’était le bon moment”, savourait la Schwytzoise, en agitant son drapeau suisse.

La dernière championne du monde du combiné de l’histoire?

Au final, Wendy Holdener restera très certainement dans l’histoire comme l’ultime championne du monde du combiné, appelé à disparaître à court terme, et, avec Marielle Goitschel, Erika Hess et Janica Kostelic, comme l’un des rares skieuses à être parvenue à conserver son titre dans la discipline. “Je suis heureuse d’avoir réussi cette performance, c’était un réel objectif”, poursuivait la Schwytzoise qui souhaiterait toutefois voir l’épreuve perdurer. “Je suis désolée si le combiné venait vraiment à disparaître. Le top 10 des athlètes peuvent être performantes dans cette épreuve où les skieuses les plus complètes sont récompensées.”

Désormais, Wendy Holdener va se tourner vers le géant et surtout le slalom où elle aura encore une jolie carte à jouer. “Mais avant, je fais faire une bonne grasse matinée”, rigolait-t-elle avant d’aller fêter “raisonnablement” sa nouvelle médaille dorée mondiale.

Johan Tachet, Are