Lara Gut-Behrami s’offre un premier succès en 2022. Mais au-delà de sa victoire lors de la descente de Zauchensee, la 34e en carrière, la Tessinoise s’est rassurée sur son état de forme à trois semaines des Jeux olympiques. “C’est magnifique d’avoir été capable de retrouver mon rythme en compétition”, savourait-elle à l’issue de la compétition autrichienne, remportée devant l’Allemande Kira Weidle et l’Autrichienne Ramona Siebenhofer.

Car rien n’a été facile pour la skieuse de Comano ces dernières semaines. En Autriche, elle ne disputait que sa seconde course en un mois après le géant de Kranjska Gora la semaine dernière où elle a terminé 5e. “Rien ne s’est vraiment déroulé comme il avait été planifié en ce début d’hiver”, concède la double championne du monde en faisait référence aux pépins de santé rencontrés. “J’ai été malade en Amérique du Nord, j’ai ensuite chuté à Saint-Moritz, et enfin il y a eu le Covid-19. Au total, je n’ai skié que cinq jours en novembre et trois en décembre.” Sans compter donc les nombreuses courses manquées à Val d’Isère, à Courchevel et à Lienz.

Des sensations retrouvées

“Je n’avais plus de routine”, poursuit Lara Gut-Behrami qui avoue s’être “battue pour revenir en forme”. Avec son triomphe à Zauchensee, la Suissesse démontre qu’elle retrouve ses sensations. “Je suis contente d’être en condition pour à nouveau bien skier. C’était des derniers jours intenses, mais c’est ce dont j’avais besoin pour revenir en forme et être en mode course.”

Elle se présentera au départ du super-G dimanche dans le rôle de la favorite.

JT