Il y a 4 ans, le snowboard avait été le principal pourvoyeur de médailles pour Swiss Olympic avec le ski alpin. L’objectif sera de réitérer la performance à PyeongChang en février. Patrizia Kummer avait décroché l’or, tandis que Nevin Galmarini s’était paré d’argent. Tous deux tenteront de faire aussi bien en Corée du Sud.

Préparation solide pour Patrizia Kummer

En snowboard alpin, les espoirs reposeront essentiellement sur les médaillés de Sotchi. Il faut toutefois signaler que le slalom parallèle a été ôté du programme olympique par le CIO. Peu importe, les Suisses avaient brillé en géant. Patrizia Kummer (30 ans) fait toujours partie des meilleures spécialistes mondiales et a terminé 3e des deux derniers classements de la Coupe du monde. Tous les espoirs sont permis pour la Valaisanne, encore 2e du géant des Mondiaux en mars dernier. Cet été, elle s’est particulièrement investie pour améliorer sa condition physique et a passé beaucoup de temps à l’entraînement sur la neige.

Ses deux compères Julie Zogg (25 ans) et Ladina Jenny (24 ans) auront peut-être plus de mal à se battre pour les médailles. Vainqueur du Globe de cristal en 2015, la Saint-Galloise peine quelque peu à confirmer. Septième et 9e à Sotchi, elle peut tout de même viser mieux. Surtout lorsqu’on sait qu’elle a terminé 3e en février dernier sur la piste de Phoenix PyeongChang, qui accueillera les épreuves olympiques. Patrizia Kummer avait pris le 2e rang. Après avoir terminé 4e de la Coupe du monde en 2016, Ladina Jenny a elle connu un hiver difficile. La Grisonne (3 podiums dans l’élite) manque de constance mais peut rêver d’un coup d’éclat.

Nevin Galmarini prêt à se galvaniser

Côté masculin, Nevin Galmarini (30 ans) sera une nouvelle fois la tête d’affiche helvétique. Le Grison, 4e de la dernière Coupe du monde, a remporté en mars sa première médaille mondiale à la Sierra Nevada (le bronze en géant), prouvant qu’il sait se surpasser dans les grands rendez-vous. « Je pourrais m’inspirer de ma performance de Sotchi, c’est clair », a rappelé le natif de Saint-Gall.

« Kaspar Fütsch et Dario Caviezel ont aussi toutes leurs chances de réaliser un exploit surprise », a affirmé Sacha Giger, chef du snowboard. Le premier (31 ans) avait terminé 10e et 11e aux derniers Jeux. Le second (22 ans) a pris le 8e rang de la dernière Coupe du monde. S’il n’a pas encore réussi de podium au plus haut niveau, sa progression est constante. Il ne manque pas grand chose au Grison pour jouer les tous premiers rôles.

Le snowboardcross, parent pauvre

En snowboardcross, les espoirs seront moindres. Tim Watter est le seul à avoir réussi quelques performances ces dernières saisons. Le Zurichois a notamment pris une excellente 5e place à Cerro Catedral (ARG) en septembre, pour ce qui constituait la première épreuve de la saison. Les entraînements estivaux des Tim et Nick Watter, Jérôme Lymann et Kalle Koblet se sont notamment déroulés au Chili et en Argentine.

Côté féminin, les blessures n’ont pas épargné les Suissesses. Sandra Gerber (32 ans), qui a manqué quasiment les deux dernières saisons pour cause de blessure, ressent encore des douleurs. La prometteuse Alexandra Hasler (20 ans) s’est elle luxé l’épaule gauche en août à Macolin. « On espère qu’elle reprendra la compétition avant Noël », a expliqué Sacha Giger. D’ailleurs, elle emmène dans son sillage un groupe de jeunes athlètes prometteuses. Simona Meiler est elle toujours présente mais peine à atteindre les sommets. Avant le début de la saison, tout ce beau monde s’entraîne à Saas-Fee.

 

From camping straight to the gym. #strenght #training #gettingfaster #gym

Une publication partagée par patriziakummer (@patriziakummer) le

Le baromètre des espoirs de médailles suisses

★★

  • Patrizia Kummer

 

  • Julie Zogg
  • Nevin Galmarini

 

  • Ladina Jenny
  • Alexandra Hasler

Les Jeux olympiques de PyeongChang commencent dans

Jour(s)

:

Heure(s)

:

Minute(s)

:

Seconde(s)

LMO